photo

LA CHINE CONNAÎT L'ÉPIDÉMIE DE COVID-19 LA PLUS IMPORTANTE DEPUIS WUHAN, APRÈS L'APPARITION DU VARIANT DELTA

30 jul 2021 à 14h39      J. MAHEUX
Il faut d'abord savoir que 206 nouveaux cas de l'épidémie ont été signalés, depuis le 20 juillet, dans la ville de Nanjing.

Cette épidémie a débuté lorsque des travailleurs de l'aéroport, qui avaient nettoyé un avion en provenance de Russie, ont été testés positifs. Celle-ci s'est depuis étendue à cinq provinces et à au moins 13 villes, dont la capitale Pékin.

Si le nombre de cas est relativement faible, ils sont répartis dans tout le pays, ce qui a incité les médias à le comparer à l'épidémie initiale de Wuhan en 2019.

image

Tous les vols qui avaient un départ de l'aéroport de Nanjing ont été suspendus au moins jusqu'au 11 août pour tenter de contenir l'épidémie, tandis que les 9,3 millions d'habitants de la ville ont reçu l'ordre de passer des tests PCR.

Des centaines de milliers de personnes ont été confinées dans la province du Jiangsu, dont Nanjing est la capitale, tandis que 41 000 personnes ont reçu l'ordre de rester à la maison dans le district de Changping à Pékin.

Les provinces du Sichuan et du Liaoning ont également signalé des cas, de même que la province du Hunan, où l'épidémie initiale a débuté, après que quatre personnes qui avaient assisté à un événement en plein air dans la ville de Zhangjiajie aient été testées positives.

Deux personnes identifiées comme des contacts proches de ces cas ont ensuite été testées positives après s'être rendues à Pékin.

La province de Hebei et la Mongolie intérieure ont également procédé à des tests et à la recherche de contacts après qu'il ait été révélé que des personnes s'y étaient rendues depuis Nanjing.

Un autre foyer a également touché la province du Yunnan après que des Chinois qui s'étaient rendus au Myanmar, où les cas se multiplient en raison du variant Delta, aient été testés positifs à leur retour chez eux.

Le variant Delta, apparu pour la première fois en Inde et beaucoup plus transmissible que la version originale de la COVID, s'est avéré particulièrement difficile à contrôler pour de nombreux pays qui, jusqu'à présent, comptaient sur la fermeture des frontières pour maintenir les cas à un faible niveau.

Si l'on ajoute à cela les faibles taux de vaccination, ces pays, dont la plupart se trouvent en Asie, voient aujourd'hui les cas atteindre des niveaux records ou quasi records et les dirigeants s'empressent d'imposer des fermetures.

Le Vietnam, la Thaïlande, la Malaisie et l'Indonésie ont tous vu les cas monter en flèche ces dernières semaines, alors qu'ils étaient auparavant considérés comme des exemples de réussite concernant le virus.

Des cas ont également été enregistrés au Japon et en Corée du Sud, ou sont sur le point de l'être, bien que des mesures nationales strictes de confinement aient ralenti la croissance exponentielle observée ailleurs.

L'Australie s'efforce également de maîtriser l'épidémie du variant Delta. La ville de Sydney connaît actuellement sa plus longue période de confinement depuis la première vague du virus en 2020.

La variante Delta est plus transmissible que les agents pathogènes à l'origine du SRAS, d'Ebola et de la variole, et se propage aussi facilement que la varicelle.

La semaine prochaine, les Philippines vont renvoyer plus de 13 millions de personnes dans la région de la capitale nationale en confinement en raison d'une augmentation liée au Delta.

Le variant a également été lié à environ la moitié des nouveaux cas à Tokyo.

Le Japon a prolongé vendredi l'état d'urgence lié au virus dans la capitale une semaine avant les Jeux olympiques, la ville ayant signalé un nombre record de nouveaux cas la veille.

Pendant ce temps, en Australie, le pays a déclaré vendredi qu'il rouvrirait ses frontières et mettrait fin aux fermetures lorsque le taux de vaccination atteindrait 80 %.

Les États-Unis, pour leur part, ont redoublé d'efforts pour faire vacciner les gens face à la poussée du variant Delta.

Face à l'augmentation des infections et des hospitalisations, le président Joe Biden a demandé à tous les employés de l'administration fédérale américaine de déclarer qu'ils sont totalement vaccinés ou de porter des masques et de se soumettre à des tests.

« Des gens meurent et mourront alors qu'ils n'ont pas à mourir », a déclaré Joe Biden jeudi.

Il a continué : « Si vous n'êtes pas vacciné, vous posez un problème pour vous-même, pour votre famille et pour ceux avec qui vous travaillez. »


Source : Dailymail.co.uk

Crédit photo : Dailymail
PRÉSENTEMENT EN FEU
photo
FRANÇOIS LEGAULT FÉLICITE JUSTIN TRUDEAU POUR SA VICTOIRE
LINFORMATEUR
image
LE COMPLOTISTE FRANÇOIS AMALEGA ET SON GROUPE SE MANIFESTENT ENCORE DEVANT UNE ÉCOLE, CETTE FOIS-CI DES PARENTS ÉTAIENT PRÊTS
LINFORMATEUR
photo
UN EMPLOYÉ EST ASSASSINÉ APRÈS AVOIR REFUSÉ DE VENDRE DE LA BIÈRE À UN CLIENT SANS MASQUE
LINFORMATEUR
photo
BILAN DU MARDI 21 SEPTEMBRE
LINFORMATEUR
photo
LA NOUVELLE ÉMISSION « CHANTEURS MASQUÉS » NE FAIT PAS DU TOUT L'UNANIMITÉ
LINFORMATEUR
photo
MARIPIER MORIN REMERCIE SES ABONNÉS DANS UNE VIDÉO
LINFORMATEUR
image
Comment s'appelle cette race de chien?
  BOXER
  DOBERMANN
  PITBULL
  ROTTWEILER